j'erre à travers mon beau paris

Antiguide de la ville

 

 

Serveur d'images, de souvenirs et de réflexions
surgis au hasard des rues

  • plume
  • monogramme

  • parmi les statues du Louvre


    2 juillet 2005 - Un vent léger anime le musée

    À deux pas du Carrousel, pendant que les statues de Maillol veillaient à l'ombre des haies, Lucie et Malena offraient aux passants le spectacle de leur beauté, balançant entre mouvement éternellement lent et immobilité ardente.

    Mais, c'était un 2 juillet 2005, le Musée du Louvre, du haut de ses constructions classiquement protectrices, n'était pas encore prêt à recevoir un art actif ; les employés chargés de la « sécurité » sont arrivés et il a fallu que les aériennes prêtresses quittent ce temple. Iront-elles à l'abri des péristyles du Palais Royal ?

    Elles ont placé près d'elle, avec dévotion, une phrase de Pessoa, pour montrer qu'elles ne sont pas dupes et qu'elles ont choisi le destin fragile du vent léger… qui use les montagnes.

    «
    Léger, léger, très léger,
    un vent très léger
    passe et s'en va,
    toujours très léger ;
    je ne sais, moi,
    ce que je pense
    ni ne cherche à le savoir
    »
    Fernando Pessoa



    Son regard est pareil au regard des statues


    janvier 1948 - juillet 2005 - août 2008 - février 2019